CNEWS – L’Heure des Pros
9 mai 2019
Le Parti animaliste saisit en urgence la Cour européenne des Droits de l’homme
24 mai 2019

Francis Lalanne s’est ému du traitement réservé par France 2
au Parti animaliste
Lors du « grand débat » sur France 2 hier soir, Francis Lalanne, tête de liste de l’Alliance Jaune, a pris sur son temps de parole afin de dénoncer et regretter l’absence du Parti animaliste. Il a en outre évoqué l’importance de la cause animale, notamment au sein de l’Union européenne.

Un geste noble et désintéressé 
Alors même que son propre temps de parole était restreint, et donc précieux, Francis Lalanne a choisi de l’amputer afin de donner de la visibilité au Parti animaliste, et à la cause qu’il porte. Un geste noble et désintéressé, d’autant plus remarquable dans un contexte où les “petits” partis doivent faire face à un véritable parcours du combattant pour avoir accès aux médias afin de faire connaître leur programmes. Le Parti animaliste salue ce très beau geste symbolique et courageux.

Une leçon de démocratie à France 2
Alors que chaque liste doit bénéficier du principe du pluralisme politique et de l’équité d’accès à l’antenne, la comparaison des temps d’antenne octroyé aux différentes listes candidates aux élections européennes est édifiante. Pire encore, le Parti animaliste a été  écarté du débat du 22 mai 2019 organisé par France 2 alors qu’y étaient présents des partis et des listes dont les intentions de vote sont moindres ou équivalentes à celles de la liste du Parti animaliste. En effet, alors que le Parti animaliste est crédité de 1/1,5% et qu’il a été écarté de ce débat du 22 mai, d’autres listes affectées d’intentions de vote inférieures ou égales ont pu y participer (UPR : 1 %, Alliance Jaune : 1 %, Urgence écologie : 1,5 %, Lutte Ouvrière : 1,5 %, UDI : 1,5 %).

Manifestement les principes de pluralisme et d’équité d’accès à l’antenne ne sont pas du tout respectés à l’égard du Parti animaliste.
 

Au-delà du parti, les Français ont été ignorés, une fois de plus, par France 2 ?
Alors que le taux d’abstention de 60 %, annoncé pour ces élections européennes, est incroyablement élevé, ne serait-ce pas le rôle du service public audiovisuel de tout faire pour motiver les citoyens à se rendre aux urnes dimanche 26 mai ?

Et pourtant, bien que la défiance à l’égard de la classe politique au sujet de la cause animale s’accroît puisque 73 % des Français estiment qu’elle défend mal les animaux, soit 6 points de plus qu’en 2018*, France 2 a choisi délibérément d’écarter, pour la seconde fois, la cause animale du débat. Et ce, alors même que nombre d’abstentionnistes témoignent vouloir voter pour le Parti animaliste, dès lors qu’ils ont connaissance de l’existence de la liste animaliste à ces élections européennes.

Il n’est pas trop tard pour France 2 pour réparer ce déni de démocratie, le Parti animaliste ne demande pas mieux que de se rendre à leurs studios avant vendredi minuit, afin d’exposer son programme aux Français. À moins que France TV ne reçoive des ordres pour priver de visibilité le Parti animaliste et la défense de la cause animale ?

*Sondage IFOP, février 2019, pour 30 millions d’amis
 

Paris, jeudi 23 mai 2019