Le Parti animaliste recherche des candidats pour les élections législatives dans toutes les circonscriptions de France !

Et si c’était vous ?

Élevage industriel, expérimentation animale, chasse, protection des animaux qui accompagnent les humains dans leur vie quotidienne…

Ces élections sont un enjeu capital pour les animaux, car c’est un levier fort pour faire évoluer le cadre juridique.

Lire la vidéo

Pas besoin d’être député pour faire progresser la cause animale, il suffit d’être candidat !

En effet, même si le Parti animaliste n’obtient pas de député, notre simple présence aux élections suffit à faire bouger les lignes : les autres partis sont obligés de se positionner sur la question animale afin de ne pas perdre l’électorat soucieux des animaux.

Ainsi, même sans élus, une présence massive à ces élections permettra de donner aux animaux la place qu’ils méritent au cœur des débats.

Prêt à postuler ?

En tant que candidat, vous représenterez le Parti animaliste dans votre circonscription. C’est pourquoi nous vous demandons d’être adhérent. Si ce n’est pas encore le cas ou si vous n’êtes pas à jour de votre cotisation, vous pouvez adhérer ici.

Avant de vous lancer, prenez le temps d’en savoir un peu plus sur ces élections…

Cette élection consiste en un scrutin uninominal majoritaire à deux tours, c’est-à-dire que les électeurs doivent choisir un seul candidat (et son suppléant) lors de chaque tour.

Si un candidat recueille la majorité absolue (et au moins 25 % des électeurs inscrits), tout devient très simple : il est élu.

Sinon, un second tour est organisé et c’est un tout petit peu plus compliqué.

Il a lieu :

– Entre tous les candidats ayant obtenu au moins 12,5 % des suffrages des électeurs inscrits.
ou
– Entre les deux candidats ayant obtenu le plus de voix au premier tour s’il n’y a pas, au minimum, deux candidats ayant obtenu ces fameux 12,5 %.

Au deuxième tour, le candidat qui recueille le plus de voix parmi les suffrages exprimés (majorité relative) est élu.

Les élections législatives permettent d’élire les députés qui siégeront à l’Assemblée nationale pour proposer et voter les lois. Ils sont 577, un par circonscription législative (découvrez ici dans quelle circonscription vous vous situez).

Il n’est pas nécessaire de résider sur la circonscription législative dans laquelle on souhaite se présenter, ni même de figurer sur les listes des électeurs de cette circonscription.

Il y a plusieurs conditions pour pouvoir se porter candidat :

  • Avoir 18 ans accomplis le jour de l’élection.
  • Avoir la nationalité française.
  • Avoir la qualité d’électeur et jouir de ses droits civiques.
  • Ne pas être dans un cas d’incapacité ou d’inéligibilité prévu par la loi.
    Quels sont ces cas ?
    • Les inéligibilités tenant à la personne :
      • les personnes déclarées inéligibles soit par le juge administratif soit par le Conseil constitutionnel,
      • les personnes majeures placées sous tutelle ou curatelle,
      • les personnes qui ne justifient pas avoir satisfait aux obligations imposées par le code du service national.
    • Les inéligibilités tenant aux fonctions exercées. Si vous souhaitez en savoir plus, cliquez ici.

Pour chaque circonscription, deux noms apparaissent sur les bulletins : celui du candidat titulaire et celui de son suppléant. Nous vous encourageons à trouver par vous-même votre suppléant.

Notez qu’il n’y a pas de parité à respecter : le titulaire et le suppléant peuvent être du même sexe.

Qu’il prenne part ou non à votre campagne, le suppléant doit aussi remplir un dossier de candidature. Cela ne l’engage pas à être sur le terrain, ni à être sous le feu des projecteurs. Il s’agit davantage d’une obligation administrative : un proche peut tout à fait être votre suppléant. Il est cependant soumis aux mêmes critères d’éligibilité que le candidat titulaire.

Le rôle du suppléant a toute son importance dans certains cas de figure : en effet, si le candidat titulaire n’a pas la possibilité de se rendre à la préfecture pour y déposer son dossier de candidature, seul le suppléant peut prendre le relais.

Suppléant et titulaire doivent être rigoureux : la moindre erreur dans le dossier pourrait mettre en danger sa validation lors du dépôt en préfecture, qui ne peut s’effectuer que sur une période de cinq jours !

Les candidats aux élections législatives doivent obligatoirement tenir un compte de campagne. Ce dernier regroupe l’ensemble des dépenses et des recettes du candidat pendant le déroulement de la campagne électorale. Il est ensuite transmis à la Commission nationale des comptes de campagnes et des financements politiques (CNCCFP), autorité administrative indépendante chargée de le vérifier.
Rassurez-vous, le Parti animaliste prendra en charge l’essentiel de ces aspects administratifs et financiers.

Contrairement aux candidats des gros partis, il n’est pas certain que nous atteignons le seuil de remboursement de nos frais de campagne. Aussi, nous avons établi que les candidats, sauf exceptions déterminées par le Parti animaliste, ne pourront effectuer aucune dépense propre.

Les bulletins de vote et les affiches génériques (identiques pour tous les candidats) vous seront néanmoins fournis par le Parti animaliste. Des tracts spécifiques aux élections législatives (mais non nominatifs) seront aussi à votre disposition.