Candidats du Parti animaliste pour les élections sénatoriales 2017

Le Parti animaliste présente une liste aux élections sénatoriales 2017 à Paris.
Cette page présente les 14 candidats de cette liste.
 

  • Hélène Thouy, 33 ans, Avocate
  • Engagée depuis plusieurs années auprès d’associations de défense animale, la voie politique semble à présent impérative pour Hélène Thouy. Il faut parvenir à transcrire les avancées pour les animaux dans des dispositions normatives qui s’imposent et s’appliquent à tous et qui tiennent compte des intérêts des animaux. Il faut aussi montrer aux autres partis et décideurs politiques qu’ils ne peuvent plus longtemps s’exonérer de cette question animale.

 

  • Grégory Moreau, 42 ans, Enseignant-chercheur
  • Après une implication de plusieurs années dans la défense des animaux sur le terrain, Grégory Moreau souhaite mettre à profit ses connaissances politiques et économiques pour faire évoluer la question animale au niveau politique grâce à sa candidature.

 

  • Nathalie Dehan, 43 ans, Animatrice professionnelle
  • « Politiser la question animale est une de mes priorités depuis plusieurs années. Aujourd’hui, je me présente pour la deuxième fois pour le Parti animaliste, que j’ai co-créé, à l’occasion des sénatoriales. En matière de protection des animaux, il faut en France un parti politique qui relaie les demandes des experts de la cause animale, citoyens et associations.
    Des lois doivent être prises en faveur des animaux dans tous les domaines, selon le désir d’une majorité de Français. »

 

  • Jean-Philippe Cournet, 47 ans, Enseignant
  • La candidature de Jean-Philippe Cournet a pour but de porter haut et fort les valeurs de défense des animaux. C’est pour lui la suite d’un engagement fort auprès de la cause animale, qu’il souhaite véhiculer grâce à l’échange et la communication.

 

  • Isabelle Dudouet-Bercegeay, 49 ans, Salariée
  • « Je souhaite porter la voix des Français, toujours plus nombreux, qui, comme moi, considèrent que l’inaction des pouvoirs publics face à la souffrance animale, n’est plus acceptable. Alors même que les scandales se succèdent, il est plus que temps de porter la question animale dans le champ politique. C’est pourquoi, après avoir cofondé le Parti animaliste, je me présente tout naturellement aux élections sénatoriales, dans un esprit de justice et de progrès. »

 

  • Cyril Bret, 42 ans, Consultant / Chef de Projet
  • Pour Cyril Bret, l’information avec bienveillance est primordiale pour défendre les animaux. Pour lui, la politique est l’un des moyens à disposition permettant de multiplier les canaux de diffusion et c’est pourquoi il présente sa candidature aux sénatoriales.

 

  • Catherine Helayel, 56 ans, Avocate
  • Je suis candidate aux sénatoriales pour le Parti animaliste car c’est avant tout, pour moi, une question de justice pour les animaux. Parce qu’ils n’ont toujours pas de véritable « statut » juridique et que la reconnaissance de leur sensibilité doit être inscrite dans notre Constitution, qu’ils soient « domestiques » ou « sauvages ». Parce qu’il est impératif que l’on accorde enfin des droits aux animaux « sentients » et que ces derniers ne soient plus des « objets » de droit mais deviennent enfin des « sujets » de droit. Parce que les intérêts économiques ne doivent plus primer sur le « bien-être » animal. Parce qu’il faut renforcer les sanctions prévues pour les infractions envers les animaux. »

 

  • Eddine Ariztegui, 29 ans, Cadre RH
  • Bénévole pour plusieurs associations, Eddine Ariztegui candidate avec pour objectif de permettre au Parti animaliste une plus grande représentation aux élections sénatoriales et ainsi faire parler la cause animale.

 

  • Isabelle Yvos, 50 ans, Réalisatrice – Journaliste Reporter d’Images
  • Pour Isabelle Yvos, la politique est le seul vecteur possible pour de réels changements. Désireuse de jouer un rôle prépondérant dans les actions et les décisions pour la défense animale, sa candidature lui permettra de porter leur voix au niveau politique et sensibiliser les Français à la souffrance des animaux.

 

  • Christophe Iniesta, 32 ans, Ouvrier, Imprimeur
  • Sensible à la cause animale depuis de nombreuses années, Christophe Iniesta a trouvé dans le Parti animaliste, un moyen de porter la cause animale dans la sphère politique.

 

  • Florence Juralina, 49 ans, Professeur d’anglais
  • « Je souhaite que la question animale devienne un sujet incontournable en politique. Il me semble important de lui donner de la visibilité et de la légitimité. »

 

  • Arnaud Rolland, 41 ans
  • Arnaud Rolland souhaite amener la cause animale sur le devant de la scène politique et, par extension, publique. Il souhaite que cette cause s’impose comme un des thèmes, parmi les essentiels, de toutes les futures élections et campagnes électorales, de tous niveaux. Et atteindre le débat publique régulier et pénétrer les esprits. Il veut également fédérer et entraîner toutes les personnes pour qui les animaux méritent un traitement plus « humain ».

 

  • Isabelle Di Mascio, 49 ans, Professeure de Lettres
  • Grâce à sa candidature, Isabelle Di Mascio souhaite permette d’offrir un véritable statut à la défense et à la protection animale. Qu’elle permette de fédérer toutes les voix qui revendiquent des droits et une vie digne pour tous les animaux. Des droits qui doivent être reconnus, inscrits et respectés dans la société, grâce notamment à la politique.

 

  • Ludovic Vaginay, 28 ans, Conducteur de train
  • Pour Ludovic Vaginay, il est impératif d’aller plus loin dans la protection des animaux afin de faire avancer des mentalités sur le respect animal.